S'abonner aux flux R.S.S. - Laure de la Raudière

Le petit éolien : pour quels usages ? - 12 mars 2010

Les fidèles lecteurs de ce site Internet connaissent mon goût très relatif pour les grandes éoliennes qui parsèment la plaine de Beauce.

 

J’ai même récemment co-signé un amendement de mon collègue député du Tarn, Bernard Carayon, visant à interdire l’installation d’éoliennes dans les Parcs Naturels Régionaux.

 

Nous défendrons prochainement cet amendement  dans le cadre de la loi sur le Grenelle de l’Environnement 2.  Je crois en effet que nous devons redoubler d’efforts pour privilégier la protection de nos paysages.

 

Cependant, il existe une alternative intéressante à l'éolien géant:  ce sont les petites installations liées à une consommation locale  et qui, à cause de leur hauteur raisonnable ne défigurent pas (trop) le paysage : c’est le « petit éolien ».

 

Aujourd'hui, le 11 mars 2010, j'ai eu le plaisir d'aller rendre visite à Monsieur et Madame Lamirault, agriculteurs éleveurs à Marchéville, qui réfléchissent à ce type de projet.

 

Leur exploitation de taille moyenne avec ses 80 ha et environ 100 truies, consomme 110 000 kWh par an, soit un budget non négligeable variant entre 10 et 12 000 €.

 

Une installation éolienne de petite taille permettrait de couvrir la moitié ou la totalité de leurs besoins en électricité. En période très ventée, le surplus de Kilowatts serait « réinjecté » dans le réseau de distribution de la RSEIPC.

 

Un ingénieur, spécialiste de ces technologies était présent à cette réunion, il nous a permis de mieux comprendre les réalités, et les contraintes liées à ce type de projets respectueux de l'environnement.

 

Pour résumer, l'installation d'une éolienne d'occasion reconditionnée permettrait un apport d'électricité intéressant et pourrait être amortie en 10 ans.

 

L'intérêt de ce type de solution risque d'être plus évident à l’avenir, car on peut malheureusement prévoir une certaine augmentation des prix de l'électricité dans les années futures (rappelons que nos voisins allemands la payent beaucoup plus cher que nous).

 

Mais, si l'aspect technique peut séduire, les contraintes environnementales et réglementaires ne sont pas une mince affaire : c'est là que nous, les politiques avons notre rôle à jouer.

 

A mes yeux, le jeu en vaut la chandelle, pour autant qu'il s'agisse de projets répondant à des besoins ponctuels de consommation sur place.

 

En effet je tiens beaucoup à ce que l'on ne retombe pas dans les spéculations très discutables de l’éolien « première génération » de grande taille et puissance. J’y veillerai.

 

Car après les grandes éoliennes, je ne vois nul intérêt à voir fleurir des champs de petites. La voie semble donc tracée, mais il y a beaucoup à faire.

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape permet d'éviter les messages automatisés.

   


Partager