S'abonner aux flux R.S.S. - Laure de la Raudière

Je démissionne du bureau politique du parti "Les Républicains" - 24 novembre 2017

Voici la lettre que j'ai envoyée ce 16 novembre 2017 à Bernard Accoyer, Secrétaire général de Les Républicains

 

 

Monsieur le Secrétaire général,

 

Si je vous adresse cette lettre aujourd’hui, c’est parce que je souhaite démissionner du bureau politique des Républicains. Cette décision, j’aurais préféré n’avoir jamais à la prendre. Elle est la résultante d’une profonde déception et synonyme aussi d’une certaine tristesse.

 

Issue du monde économique, j’ai toujours été guidée par la volonté d’agir comme je l’ai fait en tant que chef d’entreprise : avec une obligation de résultat et un objectif pour notre pays et nos concitoyens, sans sectarisme, ni volonté de nuisance.

 

C’est la raison pour laquelle j’ai toujours fait le choix d’être libre, dans mes positions politiques et dans mes votes, je n’ai jamais pu me résoudre à me laisser dicter ma conduite par quelques-uns, même si cela déplaisait parfois au sein du bureau des Républicains. Mon but étant d’agir, de faire avancer la cause qui me semblait juste pour les Français et notre pays.

 

En juin dernier, j’ai réaffirmé cette volonté d’être libre en annonçant que je ne ferai pas d’opposition systématique aux réformes proposées par le Président de la République, d’autant que son Premier Ministre était issu de notre famille politique.

 

Certaines des réformes adoptées ont été portées depuis des années par notre famille politique. Pourquoi irais-je voter contre elles? Je veux avant toute considération partisane, que ce quinquennat soit une réussite pour les Français et que la France soit transformée.

 

Avec un président de la République qui ose prendre des bonnes idées à droite, et qui souhaite rassembler plutôt qu’opposer ou diviser, j’estime que nous avons tort de vouloir singer les extrêmes dans une opposition frontale et caricaturale. Quelle déception lorsque j’entends toujours les mêmes postures stériles, si éloignées de convictions sincères !

 

Certains me reprocheront de ne pas tenter de sauver ma famille politique, de casser ce parti unifié créé par Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy. Mais nous avions alors une vraie vision politique de droite. Aujourd’hui, les Républicains préfèrent exclure, plutôt que de s’interroger sur leur fonctionnement. Comment en sommes-nous arrivés là ?

 

L’incapacité du bureau politique à donner une consigne de vote claire en faveur d’Emmanuel Macron au second tour est la démonstration de ce malaise profond idéologique et humain de notre parti.

 

Si je décide de quitter le bureau politique des Républicains aujourd’hui, ce n’est pas de gaîté de cœur. J’ai eu beaucoup de joie à travailler avec bon nombre d’entre vous, que j’apprécie toujours autant.

 

Mais je suis en désaccord avec la ligne politique nouvelle des Républicains, prise entre les deux tours de l’élection présidentielle et confirmée depuis lors, notamment par la décision d’exclusion prises récemment de certains d’entre nous.

 

Je reste attachée à des valeurs d’une droite ouverte, libérale, humaniste, européenne, résolument tournée vers l’avenir. Ces valeurs ne sont plus entendues au sein du bureau politique des Républicains, c’est regrettable, et ce ne sont pas non plus celles d’En Marche.

 

Voici, Monsieur le Secrétaire général, les raisons qui me conduisent à vous présenter ma démission du bureau politique des Républicains.

 

Veuillez recevoir, Monsieur le Secrétaire général, l’expression de ma haute considération.

 

 

 

 

 

 

                                                                                   Laure de La Raudière

3 Commentaires

Didier Renaud
02/12/2017 21:13

Vous avez totalement raison , je suis Gaulliste et j'ai adhéré au RPR en 1981, puis je me suis lassé des petites mesquineries et du manque de vision de cette droite qui glissait lentement d'une droite humaniste et sociale vers une droite sectaire. Les élections présidentielles sont le résultat de ces dérives successives. Dès janvier 2016, j'ai soutenu l'actuel Président de la République, car l'avenir est là , j'en suis persuadé. Rejoignez nous vraiment, vous pourrez tout à fait défendre vos idées efficacement. Bien à vous . Didier RENAUD - Président de l'ADAC (www.adac-europe.org) Responsable national du secteur Afrique de la Commission internationale de la CPME.

Sergio du 28
27/11/2017 18:21

Je salue un acte courageux
Pourquoi dîtes vous qu'ouverture, libéralisme, humanisme et européanisme ne seraient pas les valeurs d'En Marche ?
Encore un petit effort et vous rejoindrez bientôt Bruno
Cordialement

percheron
27/11/2017 09:03

Soyez honnête, allez au bout de votre démarche, démissionnez de LR. Cela fait déjà un moment que vous n'aviez plus rien à faire chez nous.Rappelez vous quand même le résultat de notre primaire.

Laisser un commentaire

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape permet d'éviter les messages automatisés.

   


Partager