S'abonner aux flux R.S.S. - Laure de la Raudière

Prise en charge de la dépendance : j’interpelle le gouvernement pour revaloriser les aides à domicile - 18 octobre 2018

C’est un sujet qui préoccupe toutes les familles de France : comment prendre en charge nos aînés qui deviennent dépendants, en raison de l’âge ou suite à la dégradation de leur état de santé ?

 

La solidarité familiale est le premier rempart à la dépendance. Nous sommes nombreux à accompagner nos parents et grands-parents, au quotidien, pour pallier la perte progressive d’autonomie.

 

Mais au moment où leur état se dégrade, nous sommes souvent confrontés au choix affectif et financier difficile du placement en maison de retraite ou en établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Pourtant, beaucoup préféraient rester à leur domicile, proches de leur famille et de leurs attaches personnelles.

Les aides à domicile jouent à ce titre un rôle essentiel dans notre pays. Elles accompagnent les personnes fragiles ou dépendantes dans les gestes du quotidien.

 

Clé de voûte du maintien à domicile, l'une des solutions principales pour désengorger les hôpitaux, cette profession souffre toutefois d'un manque de reconnaissance et d'une rémunération juste au regard des services rendus et des contraintes de cette activité : conditions de travail difficiles, horaires atypiques, temps partiel subi, multiplication des petits contrats…

 

Dans le même temps, les employeurs bénéficient de trop peu d'aides pour assumer une telle charge, en particulier chez les personnes âgées.

 

C’est pourquoi, j’ai interpellé la ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn, pour demander au Gouvernement de revaloriser le travail des aides à domicile. J’appelle également à un allègement des charges sociales pour inciter l’emploi des aides à domiciles. Retrouvez ma question écrite ici.

 

La population française vieillit, la prise en charge de la dépendance est donc un sujet de société majeure dont nous devons nous préoccuper !

 

 

2 Commentaires

cancer
26/10/2018 10:24

je dirai simplement qu'il y a gens qui peuvent se permettre de se payer une garde malade à domicile et d'autres malheureusement doivent quitter leurs emploies pour pouvoir subvenir au besoin de leur parent sans que pour autant se soit considérer comme un travail. soulager les EPHAD oui, mais aider ces personnes a rester dans leur habitacle, pour ne pas être perdue dans leurs quotidiens, leurs petites habitudes tout en étant accompagner d'une personne familière,c'est a mon sens quelque chose de bien surtout si elle est rémunérer.

Eric A.
23/10/2018 22:37

Super question d'actualité ! Et pour anticiper cette problématique.
Du concret, c'est parfait.
Merci Laure.

Laisser un commentaire*

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape permet d'éviter les messages automatisés.

   

*En soumettant un commentaire, vous reconnaissez avoir pris connaissance de notre politique de gestion des données personnelles et vous l’acceptez.


Partager



Politique de confidentialité   |   Plan du site   |  Gestion des cookies

Clikeo : creation de site e-commerce