S'abonner aux flux R.S.S. - Laure de la Raudière

Davantage de souplesses réglementaires face aux difficultés des agriculteurs - 08 juillet 2020

J'ai souhaité interpeller le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Julien Denormandie pour lui faire part des difficultés que rencontrent les agriculteurs du département d’Eure-et-Loir. J’ai été alertée par la FNSEA 28 et les JA 28 de la période compliquée vécue par les agriculteurs, tant sur le plan sanitaire que climatique.

 

Ces organisations soulignent que le covid-19 a eu de nombreux impacts délétères pour nos maraîchers, éleveurs, horticulteurs et micro-brasseurs par des récoltes détruites avec la fermeture des marchés et des restaurants, comme vous le savez bien.

 

D’autre part, le contexte climatique de l’année est fortement défavorable à de bonnes récoltes et la région Perche a été particulièrement impactée par des problèmes d’ensemencement à l’automne, engendrant des changements d’assolement.

 

Les récoltes de fourrages ont lieu en ce moment et les agriculteurs de mon département constatent que la production est en baisse de 25 % par rapport à une année de référence. D’autre part, ils font également face à des épisodes de viroses très importants, consécutifs à la suppression des néonicotinoïdes, sans produits de substitutions. La FNSEA 28 et les JA 28 rappellent votre engagement à répondre à cette problématique dans le Contrat de solutions. Par ailleurs, la production de betteraves est menacée avec des pertes de rendements estimées entre 30 et 50%.

 

Face à ces difficultés, la FNSEA 28 et les JA 28 demandent de manière urgente une souplesse réglementaire concernant plusieurs points :   

 

  • L’autorisation de fauche et pâturage des jachères et bandes tampons déclarées en SIE, sans conséquence sur le paiement vert.
  • Une tolérance concernant l’instruction des déclarations PAC au vue des changements d’assolement et dégâts de cultures avec la possibilité de déroger à l’obligation de diversité des assolements liée au paiement vert.
  • Garantir l’obtention de la totalité des droits au paiement unique (DPB) en cas d’impossibilité de semis ou levée des cultures de printemps.

 

Dans ce contexte, quelles réponses le Gouvernement entend-il apporter à ces agriculteurs en grande difficulté ?

 

 

 

1 Commentaire

Laisser un commentaire*

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape permet d'éviter les messages automatisés.

   

*En soumettant un commentaire, vous reconnaissez avoir pris connaissance de notre politique de gestion des données personnelles et vous l’acceptez.


Partager



Politique de confidentialité   |   Plan du site   |  Gestion des cookies

Clikeo Agence Clikeo