S'abonner aux flux R.S.S. - Laure de la Raudière

Très bonne année 2019 à vous et à ceux qui vous sont chers - 31 décembre 2018

En ce 31 décembre, je vous présente mes meilleurs vœux de santé et de joie pour 2019. Beaucoup d’entre vous fêteront la fin d’année en famille ou avec des amis, ce soir. D’autres seront seuls. Mais tous partageront ce sentiment étrange de fin et de commencement, fait de nouveaux espoirs pour cette année.

 

Espoir de meilleure santé pour ceux qui sont malades, espoir de bonne harmonie familiale, espoir d’emploi pour tel enfant au chômage ou pour soi-même, espoir de réussir son BAC pour le lycéen en Première ou Terminale ou son Concours ou ses examens pour un étudiant, espoir de vie plus « facile » pour la mère célibataire ou la personne en situation de handicap, espoir de réussir un projet personnel ou professionnel préparé depuis de nombreux mois…

 

Espoir aussi pour notre si beau pays, aux multiples atouts, mais tellement fracturé aujourd’hui. Espoir que le grand débat national puisse être le lieu de la construction de solutions et que le gouvernement aura ensuite le courage de l’action.

 

Je ne cache pas que j’ai accompagné les réformes économiques voulues par le président Macron et le gouvernement, car elles me semblent nécessaires pour adapter la France au contexte de la mondialisation et donner plus de liberté aux entreprises pour se développer. Je les pense « bonnes » pour la France. Et j’ai envie que ce mandat soit une réussite, parce que ce sera tout simplement mieux pour les Français.

 

En revanche, j’ai des doutes car je ne vois aucune réforme pour baisser les dépenses publiques, et donc permettre les baisses d’impôts, et redonner du pouvoir d’achat aux Français…

 

Il y a une urgence climatique bien comprise de tous aujourd’hui, pour la protection de notre planète et pour nos enfants. Il faudrait d’ailleurs que les grands pays de la planète fassent autant que la France !

 

Mais il y a une autre urgence, bien française celle-là, celle de la baisse des dépenses publiques : nous devons impérativement les réduire au risque de laisser une France totalement prisonnière du poids de sa dette à nos enfants. Cette bombe à retardement a été enclenchée il y a une trentaine d’années et nous en subissons déjà les conséquences : beaucoup plus fort taux de chômage que nos voisins européens, par manque de compétitivité de nos entreprises, sentiment de déclassement des jeunes générations, mauvaise habitude de régler les difficultés en créant un nouvel impôt ou de satisfaire une catégorie de la population française grâce à des subventions…

 

Je souhaite que le grand débat national qui va commencer soit réellement l’occasion d’un dialogue décentralisé avec les Français sur ce sujet, comme sur d’autres, et que ce ne soit pas l’éternelle rengaine de lutte des classes qui fasse office de débat politique. Je souhaite que les sujets soient mis sur la table sans tabou, sans moralisation et que la méthode (nouvelle) du gouvernement soit l’écoute et la compréhension du terrain, avant de passer à l’action.

 

Et nous passerons peut-être une bonne année 2019 !

 

Fidèlement,

Laure de La Raudière

4 Commentaires

cancer
10/01/2019 15:04

Bonjour Madame DE LA RAUDIERE,

je vous remercie pour tous vos vœux et je vous souhaite de même avec un plus, je souhaite que vous puissiez nous défendre dans les débats; les cahiers de doléance je sais comment ça fonctionne et j'ai bien peur que c'est un trompe œil.

C'est sûr on ne peu pas prendre tous demande en considération mais venir en aide aux personnes dont le salaire ne suffit pas pour terminer les fin de mois serait une bonne chose, d'autre action serait aussi le bien venu surtout pour les jeunes.

Les taxes on en voix partout et c'est en perpétuelle augmentation, exemple la télévision, il n'y à pas grand chose de fait pour attirer l'attention de regarder, des séries qui passe et qui sont sans intérêt, quant aux info, des choses importantes sont passés sous silence, les bons documentaires autant les recherchés sur internet, si dans le temps il y avait de bonne chose ce n'est plus le cas.

Un milliard pour des présidents qui n'exerce plus et qui ont droit a toute une myriade d'avantage, qu'ils perçoivent pendant un certain temps normale, mais toute leurs vie c'est une aberration surtout qu'ils peuvent avoir des emplois bien payer, ils ont fait de si "bonnes" choses pour nous depuis trente ans que maintenant on a des gilets jaune.

Je souhaite une meilleur vie pour tout le peuple français.

Cordialement

Laurence
02/01/2019 19:02

Merci, Laure, d'occuper sincèrement votre charge! Heureux année 2019!

GIRARD Catherine
01/01/2019 18:09

Bonjour Madame DE LA RAUDIERE,

Je vous remercie pour ces vœux et vous présente en retour mes meilleurs vœux de bonne et heureuse année 2019. Je vous souhaite par ailleurs bon courage pour votre engagement auprès du gouvernement.

Je partage votre analyse pour ce qui concerne le devenir de la France. Nombre d'inconnues demeurent et je ne pense pas que nous soyons à la porte d'améliorations notables. Si j'avais repris espoir lors de l'annonce du "fameux grand débat", après réflexion il me semble que nous risquons d'être une fois de plus bien déçus dans quelque temps.

Pour le moment je suis très en retrait de la vie politique, ayant été trop déçue pour pouvoir réinvestir des échanges qui risquent d'être surtout porteurs de frustration. Peut-être cela s'améliorera-t-il si la France parvient à redevenir crédible.

Bien cordialement. Catherine LINDBLOM-GIRARD (MAINVILLIERS)

Eric A.
01/01/2019 11:56

200% d'accord sur tout.
Un seul candidat parlait de la dette et avait un programme et un discours courageux pour baisser les dépenses publiques : il a été lynché par les médias, tandis que notre président actuel était encensé. Cela pose questions sur la démocratie semble t-il relative dans notre pays.
Merci Laure. Très belle année 2019 à toi ! La santé et beaucoup de bonheur !

Laisser un commentaire*

Pseudo (requis)

Mail (requis) - Ne sera pas publié

Commentaire

Code sur l'image ci-contre

Cette étape permet d'éviter les messages automatisés.

   

*En soumettant un commentaire, vous reconnaissez avoir pris connaissance de notre politique de gestion des données personnelles et vous l’acceptez.


Partager



Politique de confidentialité   |   Plan du site   |  Gestion des cookies

Clikeo : creation de site e-commerce